Les actes conventionnés sont remboursés à 70% par la Sécurité Sociale

Les compléments d’honoraires peuvent être pris en charge par votre mutuelle.

Un devis préalable et systématique vous est remis pour chaque acte comportant un dépassement d'honoraire.

Honoraires et remboursements

Les honoraires demandés tiennent compte de la complexité de la pratique dispensée au Cabinet Dentaire de Docteur Keyvan Khamesi. Notre équipe met tout en œuvre pour votre santé dentaire et vos souhaits esthétiques, dans un environnement favorisant votre bien-être.

Pour chaque traitement d'implantologie, de prothèse, d'esthétique ou tout autre acte impliquant un dépassement d'honoraires, le devis est systématique. Ce devis vous sera remis avant le traitement avec l'information sur le traitement proposé. 

Notre équipe pourra vous accompagner afin d'interroger votre Assurance Complémentaire et connaître le montant de vos remboursements. N'hésitez pas à nou sle demander.

Dr Keyvan Khamesi est conventionné ce qui veut dire que les soins courants vous sont remboursés par votre Caisse d'Assurance "Obligatoire" (Sécurité Sociale ou équivalent)

A partir du 1 er Juin 2014, la nomenclature générale des actes professionnels (UNGAP) a disparu au profit d'une nouvelle nomenclature dénommée CCAM (Classification Commune des Actes Médicaux).
Son application est obligatoire, et pour chaque traitement le praticien devra inscrire les codes existants, y compris pour les actes non remboursés.

Vous pouvez consulter le site :
//www.ameli.fr/accueil-de-la-ccam/index.php

Comment fonctionnent les remboursements d’honoraires ?

1 - Les actes « conventionnés » : il s’agit des actes figurant dans la nomenclature de la Sécurité Sociale, de type soins dentaires courants, détartrage, carie... La Sécurité Sociale vous remboursera 70 % du tarif de convention, 80% pour les bénéficiaires de l'allocation supplémentaire du Fonds spécial vieillesse (F.S.V.) ou de l'Allocation de solidarité pour les personnes âgées (A.S.P.A.) et 90% pour les affiliés au régime social d’Alsace-Lorraine. Si vous avez souscrit une assurance complémentaire (mutuelle), celle-ci viendra compléter les 30 % restants.

2 - Les honoraires libres : certains actes (inlay-onlay, prothèse, chirurgie...) font appel à des techniques récentes et complexes avec une prise en charge faible. Ces honoraires seront pris en charge, pour tout ou partie, par votre mutuelle santé en fonction du contrat que vous avez souscrit.

3 - Les actes dits "Non Pris en Charge - NPC" (chirurgie parodontale, implants dentaires) : la Sécurité Sociale ne les prend pas en charge. Votre mutuelle pourra participer aux frais en fonction de votre contrat.

4 - « Plans de traitements et devis » Après une première consultation avec le Dr Keyvan Khamesi, une ou plusieurs options thérapeutiques vous sont proposées. Les actes donnant lieu à un dépassement d’honoraire figurent systématiquement sur un devis qui vous sera remis préalablement au traitement. Notre équipe pourra vous accompagner afin d’interroger vos assurances complémentaires et calculer les montants de vos remboursements.

5 - « Règlements et remboursements » Pour chaque acte, il vous est demandé de régler nos honoraires, pour ce faire vous pourrez utiliser la carte bancaire CB, Visa, MasterCard, American Express,… ou bien utiliser les chèques, et égalemnt payer en espèces pour les faibles montants. Nous pratiquerons la télétransmission de vos actes à votre organisme obligatoire et vous établirons un reçu d’honoraires pour votre complémentaire. Nous ne pratiquons pas le tiers-payant.


Nos conseils

  • Les actes impliquant un dépassement d’honoraires ou les actes « hors nomenclature », sont toujours précisés et expliqués dans le plan de traitement établi avec vous au Cabinet.
  • Ils font l’objet d’un devis détaillé que vous pourrez adresser à votre mutuelle afin qu’elle vous renseigne sur la quote-part de prise en charge.
  • Avant tout acte spécifique, nous vous conseillons de contacter votre complémentaire santé durant votre période de réflexion, afin de connaître le montant de vos remboursements.

Article rédigé par le praticien le 31/01/2016